Présentation

Le roman français n’a pas attendu le manifeste Pour une littérature-monde pour s’ouvrir à la diversité des langues. Exilés ou migrants sur le sol français, nombre de romanciers sont bilingues, voire plurilingues. Ils sont partagés entre surconscience à l’égard de la langue imposée par l’histoire des pays francophones, et deuil de la langue perdue ou enfouie. Ce phénomène joue un rôle décisif pour l’écriture du roman contemporain. Les procédés hétéro- et translinguistiques, de la citation au métissage et à la créolisation,  inscrivent l’altérité dans le texte et tournent la langue française vers ses multiples dehors, y compris ceux qui apparaissent dans l’espacenational. La question peut donc être comprise dans une double perspective. Il y a celle, spatiale, des langues françaises et de leur inscription dans le réseau contemporain des langues : elle englobe la francophonie littéraire en même temps qu’elle en diffracte les enjeux. Il y a aussi celle qui s’inscrit dans une symbolique du temps et qui fait fonds sur un moment, ou plusieurs, où la langue littéraireapparaît comme le « vrai lieu » de l’écrivain.

Contact

Pour contacter directement Laurent Mauvignier, on peut envoyer un courriel aux Éditions de Minuit, à : presse@leseditionsdeminuit.fr qui feront suivre.

Ou par voie postale : Laurent Mauvignier, les Éditions de Minuit, 7, rue Bernard-Palissy 75006 PARIS.